Tradition du 1er novembre, le vélo club Saltésien organisait sa dix-huitième « Drailles de Sault » avec 3 parcours pour satisfaire les participants (25, 40 et 55 d’après l’organisation).

Pour nous, votre serviteur et 2 jeunes acolytes, ça sera le deuxième, à savoir 42 kilomètres au compteur pour 1200 m de D+. Bref une belle balade en perspective. Tracé ci-dessous.

villages_sault

Arrivés tôt pour les inscriptions, nous prenons la route vers 8h avec une température bien fraîche et les premières gelées dans les bas fonds. Autant dire que la première partie, en descente, ne nous aura pas bien réchauffée. Vous comprendrez notre satisfaction lorsque nous sommes remontés sur l’adret, avec les premiers rayons de soleil qui sont venus nous réchauffer les cuisses (et surtout les doigts !!).

On entame notre périple avec un petit single (4ème km), en faux plat descendant, qui serpente au milieu des arbres encore verts sur 1,5 km et qui nous mène vers « LA » côte de la matinée, celle qui va nous faire prendre plus de deux tiers du dénivelé du jour.

Capture d’écran 2014-11-01 à 19

L’entame se fait sur le bitume mais on le quittera rapidement pour passer sur un chemin très caillouteux et avec une pente loin du ridicule. Puis vers le 9ème km, c’est un single montant, raide et technique, qui vient amuser nos mollets déjà éprouvés par la première partie. Malgré la difficulté on prend le temps de profiter du paysage superbe qui s’offre à nous.

Capture d’écran 2014-11-01 à 19

Ce kilomètre avalé, nous ressortons sur une piste forestière aux pentes plus sympathiques pour les gambettes. Cette partie de l’ascension se fera sur cette piste avec des bosses plus ou moins prononcées et nous minera jusqu’au ravit salvateur numéro 1. 

Après s’être fort bien restauré, il faut trouver le courage de se remettre dans la pente car la montée n’est pas encore totalement terminée et quelques « coups de cul » sont encore au menu. 

Le 20ème kilomètre sonne le glas de cette longue mais belle ascension  et maintenant une descente sur piste nous conduit tout droit (enfin presque) vers une partie très technique avec des passage en dévers assez « chaud » car le single n’est pas large du tout et le précipice important. La petite pancarte à l’entame de cette partie du parcours mentionnant « attention passage dangereux » était fort justifiée. Mais la forêt de hêtres traversée est magnifique et l’ambiance des sous-bois extraordinaire. 

Capture d’écran 2014-11-01 à 19

Sortie de cette portion, c’est une longue et belle traversée sur les pistes les plus hautes de la pointe du Ventoux, passant tour à tour par les forêts domaniales de Brantes, Savoillan et de la Tune, toujours sur l’ubac frais malgré le soleil radieux.

Capture d’écran 2014-11-01 à 19

Nous ferons au bout de cette traversée, jonction avec l’ancienne route militaire, qui, sur plus de trois kilomètres de descente goudronnée, nous mène vers le single de descente le plus joueur de la journée. 2 kilomètres de mono trace en pleine forêt avec un slalom permanent entre les arbres, des appuis terreux mais terriblement efficaces, bref tout pour lâcher les freins et se faire plaisir.

Capture d’écran 2014-11-01 à 19

Nous débouchons à Aurel, où le 2ème ravitaillement nous attend. Puis traversée du village haut et on laisse à notre droite les plus téméraires qui se collent au 50 km et qui iront tourner vers le village de St Trinit. Pour notre part on suivra le GR 91C sur presque 3 km avant de couper dans les bois au-dessus de Sault et de revenir à notre point de départ. 

Pour conclure, ce fût une belle balade, sous un temps magnifique avec des paysages somptueux. En revanche le petit point de mécontentement concerne le balisage un peu « léger » non seulement de notre point de vu mais aussi de pas mal de participants. Mais ça restera un bon souvenir !